Locryl, mâle, né en septembre

Scrap
Le petit Locryl nous a été confié vendredi 20 novembre.
Le petitou a : gale des oreilles, teigne, poux, chlamydiose et la tête qui penche pour une raison que nous ignorons actuellement.
Sa tête penchée ne l'handicape pas, nous soignons donc avant tout le reste et en particulier son oeil gauche atteint par la chlamydiose.

A part ça, Locryl est un chaton plein de vie et d'énergie. Comme il est contagieux, il doit pour l'instant rester en quarantaine mais il est certain qu'il adorera rejoindre les autres chats de la maison.

C'est aussi un petit bonhomme incroyablement tendre et ronronneur qui adore grimper sur nous et s'installer sur nos genoux pour dormir.
Locryl  supporte tous ses soins avec beaucoup de gentillesse, ce chaton est déjà un merveilleux compagnon qui ne pourra que séduire les adoptants quand il sera proposé à l'adoption.

Dscn7902

Dscn7879 

Dscn7875




Locryl est un protégé de l'association Chaperlipopette 77.
Il est adoptable en région parisienne sous contrat d'adoption et contre une participation de 130 euros comprenant l'identification (puce électronique), les vermifuges et déparasitages, la primo-vaccination typhus et coryza. Il sera demandé un chèque de caution de 150 euros qui ne sera pas encaissé et vous sera restitué dès que vous nous aurez transmis l'attestation de castration établie par le vétérinaire de votre choix et comportant le numéro d'identification de l'animal.

______________________

Le 9 décembre :
Depuis 2 semaines, malgré tous les traitements, tous les soins, Locryl se dégradait. Son oeil gauche présentait tous les symptômes d'un herpès que les antibiotiques ne parvenaient pas à enrayer et qui, vraisemblablement, avait atteint son cerveau.
Locryl avait du mal à s'alimenter, il souffrait de pertes d'équilibre et de troubles moteurs.
Ce matin, il avait souillé son dodo, incapable de se rendre à sa litière et il ronronnait en continu, même quand il n'était pas sur mes genoux. Ce n'était donc pas un signe de bien-être mais un signe de souffrance et d'inquiétude. Il ne tenait plus debout. Je l'ai emmené chez sa vétérinaire et nous avons décidé de mettre fin à ses souffrances.
Locryl est parti sans douleur, dignement, j'étais près de lui et je l'ai dorlotté jusqu'au dernier battement de son petit coeur.


 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×