Chat domestique, chat haret, chat sauvage ?



83035954 o

Dscn7090

Voici dans l'ordre : un chat sauvage (felis silvestris), un chat haret (felis silvestris catus) et un chat de maison (felis silvestris catus).

On appelle chat haret, un chat de maison revenu à l'état sauvage ou dont les ancêtres sont revenus à l'état sauvage. Tout comme un chien ne deviendra jamais un loup, un chat domestique (chat haret ou chat de maison) ne deviendra jamais un chat sauvage parce qu'ils appartiennent à deux espèces différentes.
Donc, même si certains chats domestiques peuvent ressembler physiquement à des chats sauvages, ils sont le fruit d'une sélection humaine, ils n'existent pas dans la nature qui n'aurait jamais laissé naitre et se reproduire des chats à poils très longs, des chats à pelages blancs ou très clairs, des chats doux et dociles, des animaux inaptes à la chasse, fragiles, des chats porteurs de virus mortels, etc...
Sans intervention humaine, le chat domestique tel que nous le connaissons dans son incroyable diversité, cesserait d'exister et une sélection, naturelle cette fois, éliminerait toutes les caractéristiques inutiles pour favoriser strictement les caractéristiques permettant la survie.

Pourquoi est-ce que j'étale ma petite science ? Parce que je sature d'entendre à longueur de temps appliquer au chat domestique des caractéristiques de chat sauvage : le chat domestique ne peut pas vivre enfermé, c'est un solitaire, il est indépendant à la limite de l'indifférence, il vit la nuit, il se débrouille très bien tout seul, on devrait respecter sa nature et le laisser vivre sa vie, etc...
Le pire est que ces généralités, ces idées reçues, sont aussi véhiculées par des protecteurs animaliers, des personnes qui, a priori, savent parfaitement à quel point un chat domestique abandonné se "débrouille" pitoyablement, des personnes confrontées chaque jour à la misère insupportable de ces pauvres créatures dont la seule liberté est de crever dans l'indifférence et dont l'existence se limite à tenter vainement de survivre.

Alors, non, les caractéristiques d'un animal sauvage ne s'appliquent pas à un animal domestique et, non, un animal domestique ne retourne pas tout simplement à l'état sauvage.
Bon sang ! Même les animaux appartenant à des espèces sauvages prélevés jeunes dans la nature et élevés par l'homme sont pour la plupart incapables de retourner à l'état sauvage sans aide. Comment un animal dont la domestication à commencé il y a 10 000 ans pourrait le faire en claquant des doigts ?
Le chat domestique est sous notre responsabilité et il dépend intégralement de nous. Je suis opposée à l'élevage, opposée à la domestication et j'estime que nous n'avons aucun droit de posséder un être vivant, mais la question n'est pas là. Ces chats existent, nous les avons créés et utilisés, nous en sommes responsables et il est de notre devoir de leur proposer une existence satisfaisante sans leur appliquer, quand ça nous arrange, des caractéristiques appartenant à une espèce sauvage.
Oui, un chat domestique peut vivre en appartement, même s'il a vécu dehors, il peut parfaitement se caler sur nos horaires diurnes, il peut partager son territoire avec des congénères ou des membres d'autres espèces, il n'a pas besoin de se reproduire, il est proche de l'humain même quand il n'a besoin de rien, etc...

Alors, en effet, nos chats de maison apprécieraient sans doute de courir la campagne en totale liberté, mais nos chiens aussi. Or, avez-vous déjà entendu des voix s'élever pour réclamer le droit d'errer pour nos chiens ? Le droit de vivre en meute avec les autres chiens du quartier ? Voilà qui serait pourtant respecter leur nature non ? Finissons-en : le chat domestique n'est pas une noble créature sauvage tolérant vaguement de partager notre territoire, c'est un animal qui dépend intégralement de l'humain au même titre qu'une vache laitière, un chihuahua, une poule pondeuse.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×