Mon chat est gros

L'obésité chez les chats d'appartement est courante.

Bien sur, avoir un gros matou moelleux peut sembler plutôt sympa, mais il ne faut pas perdre de vue que, comme pour nous, l'obésité risque fort de racourcir l'espérance de vie de nos félins grace à son cortège de pathologies : lipidose hépathique, diabète, pancréatite, cancer, arthrose, etc...

Régulièrement, on me demande quel est le poids idéal pour un chat or, tout dépend de la taille du chat.
Le plus simple, pour commencer à se faire une petite idée, est de se référer à ce tableau :

Evidemment, si votre chat a un problème de poids, il n'est pas question de le mettre au régime, de le nourrir de croquettes "light", de limiter sa nourriture ou le nombre de ses repas sans avoir d'abord consulté son vétérinaire.

Bon, maintenant, afin de déculpabiliser tout le monde, je reconnais publiquement que 3 des membres de la Tribu Velue sont en surpoids ou obèses, sachant que Cool (8,9 kg) est très grand, Ginger (6,3 kg) est de taille moyenne et Fléa (4,6 kg) est petite mais porte un poil mi-long qui masque bien les rondeurs !

HPIM3584

DSCN2881

DSCN3111

Il n'est pas envisageable pour la Tribu Velue de mettre tout le monde au régime, y compris ceux qui n'en ont pas besoin et encore moins les chatons en pleine croissance que nous hébergeons.

Comme il serait tout bonnement fou d'imaginer nourrir chaque chat séparément plusieurs fois par jour dans une pièce fermée afin de contrôler la nourriture absorbée, nous avons dû trouver d'autres solutions pour éviter de voir s'agraver la situation.

Une discussion fructueuse avec un vétérinaire nous a fait réaliser que nous commettions une erreur XXL dans le mode de nourrissage de nos fauves.
En effet, comme la plupart des propriétaires de chats, nous mettions leur dose quotidienne de croquettes dans des gamelles individuelles placées en ligne dans la cuisine en sachant bien que les plus affamés iraient sans doute terminer la gamelle des moins affamés.
Or, le vétérinaire nous a fait comprendre que nourrir un chat dans une gamelle qui reste à disposition perpétuellement au même endroit est un non-sens et une méconnaissance du mode d'alimentation d'un chat. Il nous a expliqué que, dans l'absolu, il faudrait cacher la nourriture à divers endroits de l'appartement pour rendre sa recherche amusante et éviter la boulimie.

Comme nous avons estimé que nous n'aurions vraiment pas le temps, chaque matin, de trouver des supers cachettes toujours renouvelées et différentes, nous avons décidé de nous équiper d'un matériel qui palierait à notre manque flagrant d'imagination matinale.

Nous avons donc fait l'acquisition de :

4 gamelles trixie (surnommées "gamelles à obstacles" !)
Ecuelle
1 Pipolino

1 labyrinthe à aliments

3 distributeurs Twist'treat
Distributeur Twist’n treat

Au premier abord, on fait un peu d'anthropomorphisme et on se dit que contraindre nos chats à faire des efforts pour obtenir leur nourriture est cruel.

C'est exactement le contraire !

Passées les premières heures où ils regardent ces objets avec beaucoup de curiosité et l'air de dire "qu'avez-vous encore inventé fous d'humains ?", ils commencent en général à s'y intéresser de plus près, puis, tranquillement, ils réfléchissent, cherche des solutions, font des tentatives pas forcément couronnées de succès et finissent toujours par comprendre comment procéder.

Grace à ces ustensiles, non seulement les chats ne peuvent pas se goinfrer en avalant plusieurs croquettes sans même les mâcher, mais la recherche et l'extraction de leurs croquettes est réellement un jeu. Ginger préfère manger exclusivement avec le "labyrinthe à aliments" par exemple et, grace à ce système, elle est parvenue à perdre 500g !

Les objets que j'ai présenté ici sont seulement des exemples, ce sont ceux que nous utilisons.
Il existe de nombreux modèles différents, et dans toutes les gammes de prix, ayant tous la même fonction : permettre à nos fauves de faire de leurs repas un jeu tout en limitant la rapidité d'absoption de leur nourriture mais sans limiter le nombre de repas ou la quantité de croquettes, donc sans frustration.
Bref, tous ces objets leur permettent de s'alimenter d'une façon qui respecte davantage leur nature.

Ces matériels ayant un coût non négligeable, il est tout à fait possible de fabriquer soit-même des "distributeurs de nourriture" avec des objets de récup' sans être un pro du bricolage.
Pour trouver des idées simples à réaliser et quasiment gratuites, je recommande chaudement ce site : CLIC. C'est en allemand, mais les images parlent d'elles-mêmes si vous ne maîtrisez pas la langue (et vous pouvez demander à Google de vous le traduire... approximativement !) et il y a même une section consacrée aux chats handicapés (aveugles, à trois pattes) : CLIC.

Bien sur, toutes ces astuces ne donneront pas un résultat miraculeux et votre gros chamallow ne deviendra probablement pas un lutin bondissant, mais au moins, il s'occupera et s'ennuira moins.

Un dernier conseil : il se pourrait qu'au début, votre chat ne se montre pas très coopératif. Ne cédez pas, je ne connais aucun chat en bonne santé qui se soit laissé mourir de faim parce que sa nourriture était plus compliquée à obtenir. N'oubliez pas les trésors d'inventivité dont ils sont capables de faire preuve quand ils désirent vraiment quelque chose et ne sous-estimez pas son intelligence.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×