Où adopter/acheter un chat ?

HPIM1181Ca y est ! Vous avez décidé d'adopter un chat.

Vous avez enfin décidé si vous vouliez un chat de race ou pas, si vous voulez un mâle ou une femelle, à poils courts ou longs (CLIC), un chaton ou un adulte (CLIC).

Il ne vous reste plus qu'à trouver le chat de vos rêves et une question se pose : Où dénicher VOTRE chat ? Où est cette merveilleuse créature qui n'attend plus que vous ?

Avant tout, pas de précipitation, il n'y a aucune urgence, rien ne presse, le chat que vous adopterez passera les 15 ou 20 prochaines années à vos côtés, ça mérite bien quelques jours, voire quelques semaines, de patience.

Si vous avez opté pour un chat de race :

Il n'y a même pas à hésiter : vous vous rendez chez un éleveur, un vrai, pas un particulier qui fourgue de "pseudo pure race sans pedigree" moins chers certes, mais sans aucune garantie et sans aucun recours  (CLIC).

Je n'insisterai jamais assez sur ce point : quand on tient à une race en particulier, il faut contacter des éleveurs. Si ce sont seulement les caractéristiques physiques d'une race qui vous séduisent, vous avez toutes les chances d'en trouver un qui y ressemble en refuge. Rendez-vous donc sur Seconde Chance (CLIC), vous pourrez y sélectionner par de nombreux critères le type de chat qui vous séduit.

Il y a également des associations spécialisées dans le replacement des chats de race (voir Chat Repar par exemple), mais bien sur, vous devrez parfois attendre longtemps que le chat de vos rêves soit mis à l'adoption car les chats de race sont tout de même moins abandonnés que les chats de gouttière.

Si vous adoptez un chat de gouttière :

Plusieurs possibilités semblent s'offrir à vous : les animaleries, les particuliers qui donnent les portées nées chez eux, les associations et refuges.

    • Les animaleries : Que ce soit pour un chat de race ou pour un chat de gouttière, l'achat en animalerie est à proscrire ABSOLUMENT. Pourquoi ? C'est très simple : la provenance des animaux est douteuse (quel éleveur sérieux ferait adopter ses animaux sans même rencontrer les adoptants ?), ils ont souvent été enlevés trop jeunes à leur mère et sont mal sevrés, mal sociabilisés, passer 10 heures par jour dans un bocal en étant sans arrêt dérangés par les visiteurs ne les aide certainement pas à être bien équilibrés, les conditions sanitaires elles-mêmes ne sont pas toujours optimum et le personnel n'est pas forcément qualifié pour vous conseiller. En effet, comment peut-on prétendre parfaitement connaitre à la fois le poisson combattant, le perroquet gris du Gabon, le hamster russe, le chat persan et le chien dogue argentin ? Réponse : on ne peut pas ! C'est pourquoi les éleveurs sérieux proposent rarement plus de 4 ou 5 races différentes d'une même espèce.

      Et puis, vous vous êtes sans doute déjà posé la question : que deviennent les "invendus" devenus trop âgés pour plaire ? Croyez-moi si je vous affirme que vous n'avez pas envie de le savoir. N'encouragez pas ce commerce.

 

  • Les particuliers qui donnent les portées nées chez eux :
    On peut toujours être tentés d'adopter gratuitement un petit chat chez des particuliers dont la chatte à eu une portée. Comment ne pas craquer devant cette maman chat allaitant amoureusement sa portée ? Comment ne pas avoir envie d'une petite part de ce bonheur plein de tendresse et de chaleur ? Comment n'être pas soi-même atteint de chatonite aiguë en regardant ces petits êtres si gracieusement offerts par des gens qui ont le bon goût de ne pas leur attribuer une valeur marchande ?

    Alors, c'est tout simple, déjà les chatons ne sont JAMAIS identifiés (CLIC), ils ne sont pas vaccinés, pas testés pour les virus courants (et mortels !) comme le FIV et le FELV. A toutes fins utiles, les prix moyens en région parisienne sont les suivants : tatouage 50 euros, puce 80 euros, primo-vaccination puis vaccination 50 euros x 2, tests : 50 euros.
    Voilà donc un chat gratuit qui vous coûtera 50 ou  80 + (50x2) + 50 = de 200 à 230 euros dès le premier mois ! La stérilisation ultérieure vous coûtera encore entre 90 et 160 euros selon le sexe et selon le vétérinaire.
    - Sachant que s'il s'avère porteur d'un des virus cités, le particulier ne le reprendra pas et qu'il sera probablement mort avant ses 2 ans ;
    - Sachant que le particulier a vraiment intérêt à les fourguer avant qu'ils aient 3 mois car après ils sont plus difficiles à écouler et que pour y arriver il vous racontera ce que vous avez envie d'entendre ;
    - Sachant que vous ne pouvez même pas vérifier leur date de naissance et donc être surs qu'ils sont bien sevrés, qu'ils ont été suffisamment manipulés pour être sociables, qu'ils ont bénéficié de conditions sanitaires satisfaisantes et qu'ils sont en bonne santé puisqu'ils n'ont jamais été vus par un vétérinaire ;
    adopter un chaton chez un particulier, c'est un peu la roulette russe et la "bonne affaire" du début peut vite devenir un gouffre de frais vétérinaires.

    Ce sont les milliers de chatons nés chez des particuliers que l'ont retrouve ensuite en fourrière, à la rue, dans les refuges, c'est grâce à ces irresponsables qui ne font pas stériliser leurs chats que la surpopulation animale est impossible à résorber et génère une misère insoutenable. N'encouragez pas l'irresponsabilité.
  • Les associations et refuges :
    En associations et refuges, les chats sont systématiquement identifiés (tatouage ou puce), vaccinés, testés FIV/FELV, ET stérilisés et on vous demandera 150 euros en moyenne pour couvrir les frais vétérinaires car les associations bénéficient bien sur de tarifs avantageux dont elles vous font profiter. De plus, comme tout aura été fait avant l'adoption, vous vous éviterez les premières balades chez le véto et les inquiétudes qui vont avec. Donc, déjà, financièrement et logistiquement il n'y a pas photo !

    Ensuite, sauf problème de santé indécelable lors des premières consultations, vous êtes assuré de la bonne santé de votre chat.

    Enfin, comme une asso, dont le but est de sortir les chats de la misère, préfèrera toujours garder un chat que de le placer au premier venu en prenant le risque de le retrouver à nouveau à la rue, vous êtes assuré qu'on ne va pas tenter de vous forcer la main pour que vous preniez à tout prix tel ou tel animal, même si son caractère ne correspond pas à ce que vous cherchez, à votre environnement, à votre façon de vivre.

    Pour terminer, les bénévoles des associations connaissent parfaitement leurs protégés, ils sauront vous conseiller pour que l'adoption se passe au mieux, leur seul but, puisqu'ils n'ont aucune motivation financière, est que vous et le compagnon qui vous aura/que vous aurez choisi soyez heureux ensemble.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×