Vacciner... ou pas ?

Dois-je faire vacciner mon chat ?
Même s'il ne sort pas ?
Contre quelles maladies ?

Est-ce dangereux pour lui ?
Si je loupe la date du rappel, est-ce un problème ?


Tous les propriétaires de chats se posent ces questions et, quand ils les posent à leur entourage ou même à plusieurs vétérinaires, les réponses varient, ce qui n'aide vraiment pas à prendre une décision.
Or, les réponses varient pour une raison simple : le protocole vaccinal doit être adapté au mode de vie du chat et à son environnement, exactement comme pour nous.

Par exemple :

  • Si vous vivez à Grenoble, vous n'êtes sans doute pas vacciné contre la dengue, alors que si vous habitez Saint-Denis de la Réunion, vous avez intérêt à l'être.
  • Si vous êtes employé administratif, vous n'êtes sans doute pas vacciné contre la typhoïde, la leptospirose, les hépatites A et B, alors que si vous êtes égoutier, vous y avez eu droit.

Si on applique ce raisonnement à nos félins, il est évident qu'un chat qui vit en appartement et n'est jamais en contact avec des congénères n'a pas besoin de la même protection qu'un chat qui passe ses journées dehors et qui se bat à l'occasion avec des matous errants.
 


Quels vaccins ?

Je ne vais pas lister la totalité des vaccins disponibles pour nos amis, sachez que les principales maladies contre lesquelles on vaccine sont : le typhus, le coryza, la leucose, la rage.


La vaccination contre le typhus :
Cest, à mon sens la vaccination incontournable que tous les chats devraient recevoir. Le typhus est une maladie gravissime, très contagieuse, souvent mortelle pour les adultes, quasiment toujours mortelle pour les chatons, pouvant laisser des séquelles neurologiques, le virus lui-même est extrèmement résistant et nous pouvons très bien en être les vecteurs, donc le ramener à notre chat sur nous, nos vêtements, nos chaussures et contaminer minet qui ne met pourtant jamais le nez dehors !
Nota : le typhus félin n'est pas transmissible à l'homme.

La vaccination contre le coryza :
Le coryza est une combinaison de bactéries et de virus qui attaquent les yeux, les voies respiratoires, la gueule et provoquent de la fièvre, des écoulements nasaux, des ulcères de la bouche, des conjonctivites. C'est une maladie potentiellement mortelle car elle affaiblit très vite le chat et, en le privant d'odorat l'oblige à cesser de s'alimenter et entraine la mort. L'attaque aux yeux peut laisser des séquelles allant jusqu'à la cécité.
Nota : le coryza félin n'est pas transmissible à l'homme mais nous pouvons en être les vecteurs et ainsi contaminer nos compagnons.

Les vaccinations contre le typhus et le coryza sont groupées, les 2 vaccins sont donc injectés en même temps et sont donc recommandées pour tous les chats, quel que soit leur environnement, et indispensables pour un chat qui sort.


La vaccination contre la leucose :
La leucose (nommée FELV Feline leukemia virus) est, pour faire simple, une leucémie d'origine virale. C'est une maladie systématiquement mortelle pour laquelle il n'existe pas de traitement. Le chat peut être porteur du virus (on dit couramment qu'il est "FELV positif") sans en avoir les symptomes et déclarer plus tard (ou jamais...) la maladie.
Nota : la leucose féline n'est pas transmissible à l'homme et n'est contagieuse que par contact (salive, sang, urine, larmes) avec un chat porteur.

A mon sens, la vaccination contre la leucose est indispensable pour un chat qui sort et totalement inutile pour un chat d'appartement qui ne reçoit pas de congénères en visite.



La vaccination contre la rage :
Inutile que je m'étende sur les symptomes de la rage et son issue toujours fatale.
A l'heure actuelle, la France (DOM/TOM compris, Guyanne exceptée) est indemne de rage. Ce n'est pas définitif, la circulation d'animaux pouvant ramener la rage sur le territoire à n'importe quel moment.

Du fait que cette maladie est transmissible à l'homme (et à de nombreuses espèces) et mortelle pour tous, elle est particulièrement surveillée et la vaccination est exigée dès que vous entrez ou sortez du territoire français, dans la majorité des pensions pour animaux, dans des campings, etc...
La vaccination peut devenir une obligation légale exigée par les autorités mais ce n'est actuellement pas le cas.

La vaccination contre la rage est donc inutile pour un chat d'appartement qui ne sera pas en contact avec d'autres animaux et ne voyage pas. Elle est envisageable pour un chat qui sort, surtout si vous résidez près d'une frontière susceptible de voir passer des animaux infectés (par exemple la frontière entre l'Espagne et la France par où passent les singes illégalement ramenés du Maroc). Elle peut être rendue obligatoire par les autorités nationales ou locales.

 


Conclusion :

  • Mon chat ne sort pas, ne rencontre pas d'autres chats : vaccination typhus-coryza
  • Mon chat sort et/ou est en contact avec d'autres chats au statut sanitaire incertain : vaccination typhus-coryza-leucose
  • Mon chat sort dans une zone (potentiellement) infectée par la rage : vaccination typhus-coryza-leucose-rage



 


Le vaccin est-il dangereux ?

Toute vaccination présente un risque, ne nous voilons pas la face, puisque la vaccination consiste à provoquer une réaction du système immunitaire.

La vaccination répétée entre les omoplates à même souvent été soupçonnée d'être à l'origine de fibrosarcomes et c'est pour cette raison que, par prudence, les vétérinaires font maintenant les injections à un endroit différent à chaque fois.

De très nombreuses personnes sont absolument opposées à la vaccination, ce n'est pas mon cas et je vais vous expliquer ma position :

  • les accidents de vaccination existent forcément, mais ils tuent infiniment moins de chats que les maladies combattues.
  • un virus ne peut être contenu, voire éradiqué dans une population, que si la majorité des individus sont vaccinés. La preuve : les humains ne sont venus à bout des maladies épidémiques que par la vaccination massive.
  • j'ai vu les ravages du typhus dans les colonies de chats et même dans une chaterie dont la présidente est opposée à la vaccination et dans laquelle ce virus quasiment impossible à éradiquer définitivement provoque des hécatombes tous les ans parmi les portées de chatons. Je n'ai jamais vu autant de morts suite à la vaccination.

 


Conclusion :

La décision de vacciner ou pas votre chat vous incombe, personne ne peut la prendre à votre place. Analysez les risques et décidez selon vos convictions.

En parfait accord avec leur vétérinaire, les membres de la Tribu Velue sont vaccinés tous les 3 ans car, les allées et venues permanentes de nombreux congénères les exposant à une charge virale quasi-permanente, il serait très imprudent de ne s'en remettre qu'à la prière !




 


Que faire si j'ai dépassé la date du rappel annuel ?


Franchement, il parait évident, si l'on a un peu de bon sens, qu'un vaccin ne cesse pas d'agir au bout de 365 jours tout pile à minuit.

Si votre vétérinaire prétend le contraire, un conseil : changez-en !
De la même manière, si on vous impose de refaire tout le protocole (primo-vaccination + vaccination 1 mois après) parce que vous avez 1 semaine de retard pour effectuer le rappel de vaccination, tenez-bon, c'est injustifiable.

N'y allons pas par 4 chemins, je pense que, dans la grande majorité des cas, nos animaux sont survaccinés, probablement parce que les laboratoires fabricant les vaccins s'assurent ainsi un revenu constant.
Un grand nombre de pays ne vaccine pas annuellement, y compris des pays qui pourtant ne badinent pas avec la vaccination comme les Etats-Unis. On vous opposera peut-être le fait que ce ne sont pas les mêmes vaccins, que les souches virales sont différentes, etc... Je vous conseille vivement la lecture de ce document : CLIC

Autant je ne remet absolument pas en cause la nécessité de la vaccination, autant je m'oppose vigoureusement à la survaccination qui présente un risque inutile pour nos compagnons.

Nota : bien sur, même si vous ne faites pas faire annuellement un rappel de vaccination, il ne faut pas vous dispenser du check-up annuel qui accompagne en général cette injection. Une visite vétérinaire par an n'est pas un luxe, surtout quand nos félins vieillissent.

 


Conclusion :

Je vous conseille d'aborder le sujet en toute honnêteté avec votre vétérinaire et de décider ensemble ce qui sera le plus indiqué pour votre chat selon ses conditions de vie, son état de santé et son environnement.






Précision :
Je ne suis pas vétérinaire, cet article à pour but de vous aider à prendre une décision en vous faisant partager mes connaissances et mon expérience et en vous exposant mes convictions. Si vous avez un vétérinaire de confiance, il  sera l'interlocuteur le plus précieux pour vous aider à faire votre choix
.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×