Vous voulez faire faire une portée à votre chatte

Dscn0296Vous souhaitez faire faire une portée à votre chatte ?

Vous connaissez sans doute ma position sur la reproduction par les particuliers (clic), quoi qu'il en soit, je m'aperçois, à la lecture des mails que je reçois, que certains d'entre vous sont fermement décidés quels que soient mes arguments sur l'éthique et la morale, la surpopulation féline, etc...
Je vais donc être pragmatique et vous présenter des arguments de simple bon sens.

Supposons que vous soyez sincères, que vous souhaitez faire au mieux et ne faites pas partie de ces irresponsables qui choisissent de "laisser faire la nature" et donc de ne s'occuper ni de la mère, ni des chatons quoi qu'il arrive.

La saillie : Vous avez le choix entre laisser sortir librement votre chatte quand elle est en chaleur ou lui choisir un mâle que vous connaissez.
Je pense qu'il est inutile de vous détailler les risques que vous faites courir à votre chatte si vous la laissez sortir pendant ses chaleurs pour être saillie par n'importe quel mâle : étant donné qu'elle est alors strictement guidée par ses hormones, elle peut se perdre, avoir un accident, être saillie par un matou (ou plusieurs car une femelle peut-être saillie par plusieurs mâles successivement) porteur du FIV ou du FelV qui la contaminera, se battre avec les mâles qui ne lui conviennent pas, etc...
Si vous choisissez un mâle que vous connaissez, sachez d'abord que la saillie n'est pas garantie et qu'à minima, le mâle et la femelle doivent être testés pour les virus sexuellement transmissibles.
S'il s'agit de chats de race, et que les membres de cette race sont prédisposés à une maladie génétique (par exemple cardiomyopathie hypertrophique ou polykystose rénale chez les persans ou maine coons), il faudra également les tester pour cette maladie.

La gestation : Votre chatte devra être suivie par un vétérinaire, une échographie ne sera pas un luxe, comptez une bonne centaine d'euros.
Si votre chatte a l'habitude de sortir, sachez qu'il faudra forcément la garder enfermée sur la fin de sa gestation si vous ne voulez pas courir le risque qu'elle aille mettre bas ailleurs.
Les derniers temps de la gestation, vous serez inquiets chaque fois qu'il vous faudra vous absenter (même pour aller travailler) et la laisser seule.

La mise-bas : Rien ne garantit que la mise-bas se déroulera sans accroc, au moindre problème, vous devrez filer chez le vétérinaire qui devra peut-être pratiquer une cesarienne (250 euros au bas mot, surtout si c'est de nuit, en urgence).
Quoi qu'il en soit, comme vous n'avez pas d'expérience, vous vous rongerez les sangs entre chaque naissance de chaton en vous demandant quand arrivera le prochain, si le délai entre les deux est normal ou si vous devez vous inquiéter.
La mise-bas est "le" moment délicat, vous pouvez perdre la mère, un, plusieurs ou tous les chatons.
Si votre chatte est une chatte de gouttière, n'espérez pas que les chatons lui ressembleront ou ressembleront au père, ni pour la couleur ni pour la longueur du poil. Le patrimoine génétique des parents comporte certainement toutes les variations possibles et l'aspect de bébés gouttière relève de la loterie pure.

L'allaitement et les soins : Si la mère est décédée, trop fatiguée, manque de lait, ne veut pas s'occuper des bébés, vous devrez prendre le relai. Cela implique le biberonnage des chatons (1 tétée toutes les 3h même la nuit au début), s'il n'y a qu'un chaton, vous pouvez vous dire que c'est faisable, s'ils sont 8 et que certains têtent mal, chaque séance peut vous prendre plus d'une heure.
Après les avoir nourri, il faudra les stimuler pour qu'ils évacuent, ce n'est pas simple quand on n'en a pas l'habitude, la diarrhée comme la constipation pouvant être mortelles pour des nouveaux-nés, je vous garantis un stress XXL.
Si les chatons sont orphelins ou que leur mère refuse de s'en occuper, c'est à vous que reviendra la tâche de maintenir constante la température de leur "nid" grâce à une lampe chauffante ou à des bouillottes régulièrement changées.
Si les chatons sont malades, handicapés, porteurs de virus que leur mère leur aura transmis pendant la gestation ou l'allaitement, que prévoyez-vous pour eux ? Avez-vous l'énergie, le budget et la place pour assumer des chatons que personne n'adoptera ou envisagez-vous de les faire euthanasier ?

Le sevrage et les placements : Si la mère n'a qu'un chaton, trouver un adoptant fiable dans votre entourage sera surement assez facile mais si elle en a 6 ou 8, la démarche risque fort de se corser.
Sachant qu'il est illégal de céder un chaton non identifié et que l'identification est à la charge du cédant, vous devrez, si vous vous souciez un tant soit peu de l'avenir des bébés, les faire tatouer ou pucer à vos frais.
La pose d'une puce électronique coûte environ 60 euros à multiplier par le nombre de chatons.
N'oubliez pas qu'à partir de janvier 2016, vous ne pourrez vendre une portée que si vous êtes un professionnel et disposez d'un numéro Siren.

Conclusion : Avez-vous tout votre temps disponible ? Pouvez-vous envisager plusieurs nuits blanches d'affilée entrecoupées de journées épuisantes ? Avez-vous le budget nécessaire à la prise en charge vétérinaire d'au moins 8 chats ? Bien sur, je vous ai dressé là un tableau de tout ce qui peut foirer quand on décide de faire faire une portée à sa chatte, vous pouvez, si vous êtes un incurable optimiste, penser que rien de tout cela n'arrivera et que tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais... si deux ou trois des situations ou problèmes décrits se produisent, êtes-vous moralement prêts à les affronter ? Et si tous les problèmes décrits s'enchainent ? Si, au bout du compte, cette chatte que vous aimez tant et dont vous souhaitez tellement une descendance ne survivait pas à l'expérience ? Ne tentez pas le diable, laissez la reproduction aux éleveurs professionnels et dorlottez votre chatte qui n'a vraiment pas besoin de cette source de stress.

Vous voulez voir grandir des chatons, voir une petite fratrie mettre le bazar chez vous ?
Proposez aux associations de votre région d'acceuillir une de leurs portées jusqu'à l'adoption. Vous aurez le plaisir d'avoir partagé des moments magiques sans prendre de risque, sans en faire prendre à votre chatte, vous n'aurez pas à vous soucier de l'avenir des petiots et vous aurez fait une bonne action.

5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×