A la base, le chat est sauvage

“A la base, le chat n’est pas un animal domestique, c’est un animal sauvage” dit le crétin qui tente de justifier qu’il traite son propre chat comme un vagabond.

A la base ? Quelle base ? A l’époque de Proailurus lemanensis, l’un des premiers félidés connus, il y a 25 millions d’années ?

Le genre “homo”, notre genre, n’étant lui-même apparu que depuis 2,8 millions d’années, prenons donc plutôt cette base. La première preuve de coexistence humain-félin remonte à près de 10 000 ans (on a découvert un chat enseveli avec un humain dans une tombe chypriote) et la preuve de la commensalité humain-chat remonte à 5300 ans, à l’époque où les humains ressemblaient à Ötzi (découvert momifié dans les Alpes).

A l’époque, on pouvait très probablement qualifier le chat d’animal sauvage, je vous l’accorde, mais nous non plus ne vivions pas vraiment dans des appartements chauffés à l’énergie nucléaire, nous nourrissant d’aliments chassés dans les rayons des supermarchés, vêtus de textiles fabriqués en laboratoire et commandés sur internet.

En 5 300 ans, le chat n’aurait pas du tout évolué ? Il n’y aurait donc, d’un point de vue comportemental, aucune différence entre ces deux individus ?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×